L’histoire du jeu vidéo à portée de mains !
Rétrogaming : retrouvez votre histoire « généaludique » à la Paris Games Week 2018 – Hall 2 et 3

Par quelles consoles de jeu ou micro-ordinateurs votre histoire vidéoludique a-t-elle débuté ?

Image title


Les stands dédiés au retrogaming à la Paris Games Week 2018, c’est un peu cette madeleine de Proust qui rejaillit aux détours des écrans cathodiques, du matériel des années 80 et des bornes d’arcade exposés aux Halls 2 et 3. Les associations de référence présentes, qui préservent notre mémoire vidéoludique, montrent l’importance de veiller sur le patrimoine culturel du jeu vidéo.

Mais le retrogaming ne cultive pas la seule nostalgie de glorieuses ainées qui ont précédé les PlayStation 4, Xbox One ou Nintendo Switch. Il suffit de voir avec quel engouement le public s’adonne à des jeux qui n’ont rien perdu de leur intérêt.

C’est certainement l’image la plus étonnante à retenir. Dans les stands dédiés au retrogaming, on y trouve un public hétéroclite. Trentenaire, quadragénaires déambulent dans les travées aux côtés de jeunes joueurs. Si le lien entre parents et enfants est indéniable, les adolescents se passionnent dorénavant pour ces titres aux graphismes minimalistes qui ont marqué une génération avant eux. Le retrogaming se revendique aujourd’hui comme un mouvement dans lequel tous les publics se mêlent.


MO5.COM : en chef de file du rétrogaming

Cette année, l’association MO5.COM profite de moments-clés dans l’histoire du jeu vidéo pour y conduire plusieurs thématiques. A l’occasion du trentième anniversaire de la Mega Drive et des vingt ans de la Dreamcast, un dispositif exceptionnel a été mis en place. Jouables sur leur support d’origine avec des écrans cathodiques, 60 titres emblématiques retracent la vie de ces deux consoles cultes.   

Image title

Une autre série est également à la fête lors de la Paris Games Week 2018. MO5.COM, en partenariat avec Bandai Namco Entertainment, a ainsi organisé une mini-rétrospective de SoulCalibur à l’occasion de la sortie de SoulCalibur VI.

Retrouvez aussi, dans le Hall 2.2, la présence de 35 micro-ordinateurs ou consoles d’époque. Bienvenue à la Nintendo 64, PlayStation, NES, Super Nintendo et Nintendo Game Cube qui rejoignent l’Amiga, l’Atari ST, le MSX ou l’Amstrad CPC 464 ! 


NemcoShow : rétrogaming sur toute la ligne

L’association dédiée au retrogaming sera présente sur 184 m2 au Hall 3, emplacement F057. Si elle expose, comme à l’accoutumée, quelques pièces de collection parmi plus de 9 000 jeux et consoles, elle se focalisera cette année sur l’histoire de l’Esport à travers quelques licences de jeu de combat. Tekken de Bandai Namco et Street Fighter de Capcom en seront les ambassadeurs. NemcoShow remet également sur le devant de la scène le très populaire Saturn Bomberman, titre convivial qui accueille jusqu’à 10 joueurs. L’association recevra, tout au long des cinq jours de la Paris Games Week 2018, des invités de marque comme le présentateur Marcus, Brigitte Lecordier (la voix de Son Goku depuis trente ans), en zone de dédicace.



OrdiRétro : la touche neo retro en plus

Image title

Et si vous faisiez un bond « rétro vers le futur » en allant au stand d’OrdiRétro dans le Hall 3 F047 ?  L’association des Hauts-de-France qui préserve le patrimoine vidéoludique présente un concept inédit. Venez jouer à des titres récemment créés par des développeurs passionnés sur Amiga, Amstrad CPC, Mega Drive ou Dreamcast. A contrario, OrdiRétro montre combien la touche « nostalgie » s’empare des artistes d’aujourd’hui sur PC, PlayStation 4, Xbox One ou Nintendo Switch avec des productions actuelles en pixel art comme Dead Cells, The Messenger.


Coin-op Legacy : la culture de la pièce

C’est au Hall 3, à l’emplacement G048, que vous pourrez essayer 10 bornes d’époque. Coin-op Legacy, association dédiée aux machines Arcade, veut faire découvrir au plus grand nombre le plaisir de la jouabilité instantanée avec des titres cultes comme Donkey-Kong, Berzerk ou Boulder Dash.

  

Rétrogaming : un patrimoine consultable

Image title

A la Paris Games Week, tous les acteurs qui œuvrent pour le jeu vidéo sont rassemblés sous une seule et même bannière pendant cinq jours. La présence de la Bibliothèque nationale de France (BnF), au Hall 2.2, peut paraître étonnante. En réalité, elle montre que le jeu vidéo est, au même titre qu’un livre, un bien culturel comme un autre. Forte de plus de 15 000 titres référencés en physique et en numérique, la BnF se porte ainsi garante de la conservation du patrimoine vidéoludique.

Essayez une vingtaine d’anciens titres sélectionnés et découvrez sous vitrines leurs boîtiers d’origine. La BnF met également en place un grand écran sur lequel il sera possible de se lancer des défis à plusieurs. Elle met enfin en avant une sélection de documents audiovisuels (films, disques et jeux) autour du thème du sport dans les jeux vidéo.